Principe de fonctionnement de la pompe à membrane

La pompe à membrane est une pompe de type volumétrique, également appelée pompe à déplacement positif. Pour créer le débit de fluide, gaz ou liquide, une membrane élastique est déplacée et génère une variation de volume. Lorsque la membrane est tirée vers le bas, elle produit l’aspiration du fluide ; lors de la remontée de cette membrane vers la tête de pompe, le fluide est refoulé ce qui génère une pression de sortie ou hauteur de refoulement.

Ce déplacement alternatif de va et vient est réalisé soit par un moteur électrique couplé à un système bielle-excentrique, soit par une bobine électromagnétique qui applique directement à la membrane le mouvement de translation linéaire.

En combinaison de cette variation de volume créé par le déplacement de la membrane, des clapets (soupapes) situés à l’aspiration et au refoulement de la pompe gèrent le passage et le sens du fluide pour obtenir le débit.

 

Utilisation de la pompe à membrane

La pompe à membrane est principalement utilisée pour transférer des gaz et des liquides et également doser des liquides.

Sa capacité à pomper des gaz et des liquides lui confère les fonctions d’autoamorçage et de pompage d’émulsions.

 

Des fluides préservés

La pompe à membrane est un appareil qui s’intègre totalement dans la continuité des caractéristiques du circuit aéraulique ou hydraulique.

La chambre de compression de la pompe à membrane est hermétiquement séparée de la mécanique d'entraînement par la membrane. Celle-ci assure une fonction d’étanchéité statique en la tête de pompe et le corps de pompe sans frottement, donc sans génération de particules. Elle n’utilise pas de lubrifiant et d’huile pour son fonctionnement. Comme les pompes péristaltiques, les pompes à membrane véhiculent les fluides sans huiles, sans les polluer et sans modifier leur composition chimique.

C’est parce que la pompe à membrane ne transforme en rien la nature du fluide transféré ou dosé qu’elle est utilisée pour de très nombreuses applications : industrie alimentaire, domaine médical, automobile, évaporation rotative...

 

Les types de fluides

Tous les gaz peuvent être aspirés, transférés, comprimés par une pompe à membrane (mais pas dans toutes les conditions): air, vapeurs de solvants, parfums, gaz inflammables, gaz toxiques, gaz rares, gaz isolants, échantillons de gaz chauds, …

De très nombreux liquides avec différentes viscosités, ainsi que des mélanges Gaz-Liquides, peuvent être aspirés, transférés et dosés par une pompe à membrane: eau, solvants, liquide inflammables, acides, bases, encres aqueuses, encres solvants, encres UV, liquides abrasifs, liquide de refroidissement, réactifs chimiques, liquides de nettoyage, liquide désinfectant, échantillons organiques, sang, déchets liquides, colles, …

Illustration de fonctionnement d’une pompe à membrane